Jean-François Charles de Molette de Morangiès

Défense et illustration du comte...

Blason de la famille de Molette de Morangiès.

Cette page est, à mon avis, importante pour comprendre le personnage ambigu qu'a pu être le comte Jean-François-Charles de Molette de Morangiès. Une fois de plus je présente le travail de quelqu'un qui a scruté bien des archives sur le sujet. Il s'agit d'un texte de 2001 écrit par Serge Colin pour rendre à César...

Vous connaissiez peut-être monsieur Colin, critique cinglant qui n'a pas sa langue dans sa poche. Peu de temps après avoir pris sa "retraite de chercheur" en 2009, je me suis retrouvé - par un curieux concours de circonstances - "légataire" de l'essentiel de sa documentation sur la Bête. Rien qui ne soit déjà connu, bien entendu, mais tout de même ça m'a fait des documents intéressants que j'ai compilé et présenté sur ce site (il m'en reste encore pas mal, mais rien ne presse...). J'avais retrouvé cette défense du comte de Morangiès que certains d'entre-vous connaissaient peut-être. Une dissertation claire, un peu longue certes, mais très instructive. Du moins pour ceux qui cherchent la vérité au détriment du sensationnel...

Vous avez besoin d'Acrobate Reader pour lire ce fichier, mais il s'ouvre également avec n'importe quel programme gérant le format pdf.

Lire l'étude

Armoiries de Molette de Morangiès.

Pour continuer la défense de ce personnage haut en couleur, il est bon d'ajouter à cette page une anecdote que j'ai passé les dernières semaines à vérifier (mais cela ne doit pas vous empêcher de faire votre propre vérification derrière, on est jamais trop sûr...) :
- Selon toute vraisemblance, le comte de Morangiès a été - au pire - l'arrière-petit neveu du parain de Pierre-Marie Arouet, mieux connu sous le pseudonyme de Voltaire, mais au mieux, il pourrait avoir été l'arrière petit cousin de Voltaire. Et certains historiens s'étonnent que le grand penseur ait, de 1771 à 1773, pris parti pour la défense de ce comte que personne ne connaissait, voilà qui donne un début de réponse. Je dis un début de réponse, car le lien de paternité entre l'abbé Castagnéri de Châteauneuf et Voltaire n'est pas officiel.

On sait que l'abbé et la mère de Voltaire étaient amants, des doutes planaient semble-t-il déjà à l'époque, à cause de la ressemblance certaine de Voltaire à son parrain, et non son père, le Chevalier de Rochebrune. J'avoue que je n'ai pas poussé plus loin l'investigation car il est dur de trouver un spécialiste de Voltaire qui connaisse cette affaire, la plupart des biographes officiels ne faisant même pas paraître ce cas à la longue liste des écrits du philosophe. Elle lui aura quand même occupé trois ans de sa vie, durant lesquelles des dizaines de lettres, pamphlets et autres textes seront produits et édités en faveur du comte.

Il n'avait rien à prouver à personne, les affaires Calas et Sirven ayant été traîtées avant celle-ci. Le philosophe n'avait donc aucun intérêt à se mêler de cette affaire épineuse, dont il ne sera d'ailleurs jamais qu'un témoin lointain, ne quittant pas son refuge de Ferney . Et lui qui ne faisait rien gratuitement, va justement prendre la défense du comte sans aucun dédomagement en retour. Quelle raison peut-il y avoir à cet agissement pour un quidam, s'il n'est réellement qu'un inconnu ?

Voici ci-dessous le shémas que je suis arrivé à reconstituer, qui montre à quel niveau le lien entre Voltaire et les Morangiès se fait (cliquez ici pour l'afficher en haute résolution).

Voltaire - Morangiès

Pour ceux qui voudraient consulter les documents du philosophe qui parlent de cette "affaire", reportez-vous à la liste ci-dessous pour ne pas passer des jours à feuilleter tous les bouquins écrits sur Votaire sans rien trouver :

Pièces rédigées par Voltaire pour la défense du Comte de Morangiès

Allusions à cette affaire dans les courriers de Voltaire

Voltaire, Correspondances (Paris, Gallimard La Pléïade, Edition Théodore Besterman), Tomes :

Voltaire Correspondances (Paris, Hachette, 1865) lettre 7171, de juin 1776.

____________________________________________________________

Toutes les sources de cette page proviennent de la documentation léguée par Serge Colin :
- "En marge de la Bête du Gévaudan, défense et illustration du Comte de Morangiès", Serge Colin, 2001.
- "Une autre bataille de Voltaire, ou l'affaire du procès du Comte de Morangiès", maîtrise de lettres modernes de Mme Chantal Martin-Granier Baudin, Université de Marne la Vallée, 2005.

Retour en haut de la page